De la Déprime à la Dépression

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Si une vision noire du monde et une perte de foi en l’avenir sont des signes précurseurs classiques de la dépression, ils sont loin d’être les seuls. Et le praticien doit souvent savoir décrypter des manifestations à première vue sans relation aucune avec le mal-être  existentiel pour aider un patient déprimé à formuler sa souffrance réelle et à y apporter une solution. Un travail qui ne peut se faire qu’en adoptant une approche globale et intégrative du malade.

L’idée de la dépression la plus communément admise tend à la résumer à un extrême abattement doublé d’un “hyper-pessimisme”. Or les exemples rapportés ici viennent dresser un portrait beaucoup plus complexe de cette maladie dont les signes précurseurs, loin de se limiter à un dégoût de la vie varient selon les personnalités. De la déprime à la dépression, on dénombre autant de chemins que de stratégies de vie…

Lire la suite...

Tags:

Dépression, Mélancolie, Deuil, Estime de soi, Stratégie d’échec

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Description

Si Freud a comparé la Mélancolie au Deuil, dans son article du même titre daté de 1915, c’est bien parce que la mélancolie se caractérise, du point de vue psychique comme le deuil, par une dépression profonde et douloureuse. Comme pour la dépression et le deuil, le sujet subi une suspension du désir, la perte de la capacité d’aimer autrui et soi-même. Mais ce qui vient s’ajouter à l’absence de désir caractérisé par la dépression et à la douleur de la perte dans le Deuil, est, pour le patient mélancolique, une diminution très forte de l’estime de soi qui se manifeste en des auto-reproches et auto-injures.

Lire la suite...

Tags:

Musicothérapie pour la dépression, ce n’est pas une fantaisie !

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Selon un sondage réalisé par la BBC en 2004, explique un éditorial du British Journal of Psychiatry consacré à la musicothérapie, la meilleure « aide musicale » pour « améliorer les symptômes dépressifs » consisterait dans l’audition du disque des Smiths (le groupe formé par le Bitannique Steven Patrick Morrissey, entre 1982 et 1987), « I know it’s over » (Je sais que c’est fini, 1986). Malheureusement, poursuivent les auteurs qui examinent les mécanismes d’action possibles de la musicothérapie et constatent « l’émergence de preuves de son intérêt contre la dépression », « la grande disponibilité de ce ‘‘rock du bourdon’’ (down-hearted rock) ne paraît guère avoir diminué la prévalence de la dépression ! »

Lire la suite...

Traitement trouble obsessionnel compulsif par l’utilisation d’images spontanées

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

La thérapie que je vais vous présenter peut sans doute s’inscrire dans la lignée des méthodes d’onirothérapie (c'est-à-dire qui utilisent le rêve), où le sujet se laisse conduire à la fois par des images oniriques qui lui sont propres et par des indications émanant du thérapeute. C’est le flot d’images mentales organisé spontanément par l’inconscient en un scénario imprévu plus ou moins fantastique qui en constitue la trame.

D’un point de vue historique, on peut dire que de nombreux cliniciens utilisent l’imagerie mentale depuis le début du siècle dernier. Je pense, entre autres, à « l’imagination active » de Jung (1875-1961), aux théories de Pierre Janet (1859-1947) ou du psychiatre américain Leon Pierce Clark (1870-1933), à la phase de visualisation du cycle supérieur du « training autogène » de Schultz (1884-1970), au « rêve éveillé dirigé (RED) » de Robert Desoille (1890-1966),

Lire la suite...

Dépression: sortir des idées noires

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Les médecines douces, avec à leur tête l’utilisation du millepertuis et du lithium, quelques recommandations alimentaires et des compléments nutritionnels dont les oméga 3, sont efficaces dans les dépressions légères voire moyennes. Trop de patients se voient d’emblée proposer des antidépresseurs alors que ces moyens naturels et fort simples suffisent la plupart du temps.

En augmentation dans tous les pays du monde, la dépression sous-tend, en France, près du quart des consultations de médecine générale. Elle concerne 10 % de la population, dont deux femmes pour un homme, elle survient vers 50 ans chez les hommes, un peu plus tôt chez les femmes, s’installe volontiers après le décès d’un parent, atteint les divorcé(e)s plus que les personnes mariées, les veufs plus que les veuves.

Lire la suite...

Dépression : une approche transdisciplinaire. Congrès Dépressions, Hypnose et Thérapie Brève 2010

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

A l’occasion du congrès interdisciplinaire « Dépressions ? Nouveaux concepts, nouvelles thérapies », qui s'est tenu à Saint-Malo du 16 au 18 septembre.
La dépression est une vraie maladie. La dépression (sentiment de tristesse durable, perte d'intérêt, sentiment suicidaire) touche au cours de sa vie, 1 homme sur 10 et 1 femme sur 5.

Comment distinguer déprime et dépression ? Quels sont les signes annonciateurs d'une dépression ? Quels sont les traitements pour sortir d'une dépression ?

Lire la suite...

La dépression. Emission Priorité Santé - RFI

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Selon un rapport publié le 14 mai 2014 par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), rapport sur la santé des adolescents, la dépression est la principale cause de maladie et de handicap des jeunes agés de 10 à 19 ans, et le suicide est la 3e cause de mortalité chez les jeunes. La depression, vous le savez est une vraie maladie, une femme sur cinq, un homme sur dix en est atteint au cours de sa vie.

Lire la suite...

Tags: