L'Hypnose et la Douleur. Par Laurent GROSS Hypnothérapeute. Cabinet Hypnose, EMDR à Paris

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

L'apport de l’hypnose clinique dans le cadre de la douleur chronique et de la douleur aiguë nous montre aujourd'hui l'importance de cet outil thérapeutique de 1er ordre.

Longtemps décriée, l’hypnose a acquis ses lettres de noblesse et a trouvé une place légitime dans les hôpitaux et les cliniques.

Au cours des consultations d'hypnose ericksonienne, nous apprenons au patient la pratique de l'auto-hypnose, pour lui permettre de gérer, de réguler la perception douloureuse et de lui redonner le pouvoir sur son trouble et donc une certaine autonomie.

Lire la suite...

La douleur, un phénomène pluriel. Dr Pierre TAJFE

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Des siècles durant, la douleur fut vécue comme une épreuve divine uniquement soulagée par la consolation spirituelle. La foi, l’héritage socioculturel et l’éducation stoïque proscrivaient les antalgiques, appelés d’ailleurs "anodins". Pour nous médecins, l'art médical s'exerçait sans imagerie, marqueurs biologiques ou technicité numérique, et la douleur était "utile", précieux indicateur diagnostique et thérapeutique.

« Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle, ou décrite dans des termes évoquant une telle lésion », définition qui fait l’unanimité depuis sa publication en 1979 par l’Association Internationale pour l’Etude de la Douleur (IASP), souligne les différentes composantes de la douleur : mémorisation, neurophysiologie, psychologie, signification, pathologie et subjectivité. Ceci démontre qu’une douleur n’est pas unidimensionnelle, mais une résultante de plusieurs réactions neuro-somato-psychologiques ne pouvant être décrites que par la personne qui en souffre. La douleur reste virtuelle pour l’entourage et les soignants, qui doivent respecter et croire à la douleur d’autrui en toute circonstance.

Lire la suite...

Tags:

La douleur, un phénomène pluriel. Dr Pierre TAJFEL

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

4 doctolib white transparent

Des siècles durant, la douleur fut vécue comme une épreuve divine uniquement soulagée par la consolation spirituelle. La foi, l’héritage socioculturel et l’éducation stoïque proscrivaient les antalgiques, appelés d’ailleurs "anodins". Pour nous médecins, l'art médical s'exerçait sans imagerie, marqueurs biologiques ou technicité numérique, et la douleur était "utile", précieux indicateur diagnostique et thérapeutique.

« Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle, ou décrite dans des termes évoquant une telle lésion », définition qui fait l’unanimité depuis sa publication en 1979 par l’Association Internationale pour l’Etude de la Douleur (IASP), souligne les différentes composantes de la douleur : mémorisation, neurophysiologie, psychologie, signification, pathologie et subjectivité. Ceci démontre qu’une douleur n’est pas unidimensionnelle, mais une résultante de plusieurs réactions neuro-somato-psychologiques ne pouvant être décrites que par la personne qui en souffre. La douleur reste virtuelle pour l’entourage et les soignants, qui doivent respecter et croire à la douleur d’autrui en toute circonstance.

Lire la suite...

Tags:

Chronique du Douloureux. Hypnose & Douleur.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Ma volonté de faire cet article est née de l'observation, suite à mon arrivée récente dans l'Unité (18 mois), d'un mode de fonctionnement particulier de l'équipe. J'étais auparavant plutôt habituée à travailler en milieu hostile, ce qui est particulièrement difficile, ou en milieu ouvert, c'est-à-dire étant toujours plus ou moins seule à pratiquer en hypnose et en thérapies brèves.

Lors de mon arrivée dans l'Unité Douleur du Centre Catherine de Sienne, je me suis retrouvée plongée dans un milieu nouveau et pourtant familier. Tout le monde semblait exercer de la même façon que moi. Mon approche, basée auparavant sur l'originalité, n'était plus de mise.

Lire la suite...

La Douleur

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

« Qui ne rêverait de vivre sans souffrir ? Et pourtant, les personnes qui sont insensibles à toute forme de douleur n'ont pas la vie facile… » Nicolas Danziger.
Vivre sans douleur ? Alors que nous la fuyons, la douleur serait en réalité nécessaire. Pour se sentir exister, pour sentir son corps et vivre en harmonie avec lui.
Invité :
• Dr Nicolas Danziger, neurologue, maître de conférences des universités-praticien hospitalier. Il exerce dans le Service d'explorations fonctionnelles neurologiques dans le cadre de la Consultation de la douleur à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris.
Auteur de Vivre sans la douleur? Nicolas Danziger. Editions Odile Jacob.
• Pr Lamine Gueye, neurophysiologiste au Sénégal.

Claire Hedon sur RFI

Pour ecouter l'émission, cliquer ici

Tags: