Hypnose et troubles de la fécondité. Infertilité, PMA, FIV...

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Extrait de l'interview de Février 2016
 
Pour revenir à ce qui est votre spécialité depuis des années, les troubles de la fécondité, comment intégrez-vous cet outil hypnotique ? 

Il arrive souvent par exemple, qu’un couple qui aura fait pendant des années des tentatives de fécondation, se voit contraint d’adopter. Et comme vous le savez, très souvent, à partir du moment où l’adoption est en route, la femme (le couple), libéré enfin de cette obsession de procréation, la femme présente une grossesse ! Car souvent dit-on, « à trop vouloir la grossesse, la grossesse se dérobe… » 

Mais il peut y avoir plein d’origines différentes aussi… Dès fois aussi, ce n’est pas le bon moment, ou bien il peut y avoir une raison inconsciente (certains appellent ça un bénéfice secondaire, même si le terme n’est pas toujours approprié) à ne pas être enceinte. 
Et puis pour avoir un bébé, il faut être 2, et souvent c’est un facteur de stress pour le futur père… 
Et puis la pression familiale… 
Et puis la pression de la société… 

Et puis des fois, cela peut être en corrélation avec des rapports sexuels difficiles comme un vaginisme primaire ou secondaire, ou des psychotraumatismes liés ou non à la sexualité… Et dans ce cas, par exemple, on travaillera plutôt en EMDR - IMO qui est une approche « cousine germaine » de l’hypnose ericksonienne. 

Comme vous voyez la problématique peut aussi être multifactorielle, et c’est la raison pour laquelle chaque patiente, chaque couple est unique, et qu’il n’y a pas de protocole défini à l’avance. 

S’il n’y a pas de protocole, y a-t-il tout de même des rapports sur l’efficacité de l’hypnose médicale en PMA ? 

A ma connaissance il y a quelques études qui commencent à être menées, notamment en Belgique sur les patientes bénéficiant de FIV avec une approche en hypnose médicale, et les premiers résultats montrent des résultats bien meilleurs. Et c’est d’ailleurs ce que je constate dans ma pratique quotidienne. Il semblerait que l’hypnose multiplie par 2 les chances de réussite au cours des PMA. 

Quel est le nombre de séances pour augmenter les chances de PMA ? 

En général, 2 à 3 consultations peuvent suffire. Le mieux est de commencer en amont des traitements hormonaux, donc du début du protocole. Cela permet de prendre son temps, de prendre de la hauteur. Et pour moi, de savoir comment appréhender ma patiente dans sa globalité. Par la suite, une séance se fait une quinzaine de jours avant le transfert s’il s’agit d’une FIV ou de l’implantation s’il s’agit d’une IAC. Puis nous laissons la nature faire les choses..... 

 
 

Lire la suite sur www.osteo-osteopathe-osteopathie-paris.fr/