Réflexologie sud-africaine : le langage des pieds. Claire Lisiecki

Reflexologie
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Dans de nombreuses civilisations le pied est une partie du corps chargée de signification : pied blessé d’Œdipe, vulnérable talon d’Achille, pieds du Christ que Marie Madeleine oints de parfum et essuie de ses cheveux, cruellement bandés pour les femmes chinoises, objets érotiques, symboles phalliques... Cachés dans des chaussures, souvent comprimés, échauffés, mal aimés, notre époque ne lui rend pas vraiment hommage. Et pourtant..

L’anatomie particulière du pied permet à l’être humain de porter son poids sur ces deux extrémités relativement petites si on les compare au reste du corps. Composé de 26 os, 107 ligaments et plus de sept mille terminaisons nerveuses, c’est un membre valeureux et essentiel. Il nous met en contact avec le sol, est le garant de notre stabilité, nous permet de tenir debout et dans un deuxième temps d’avancer sur notre chemin de vie.

Le massage des pieds fait partie des techniques traditionnelles de soin dans bon nombre de cultures, à des époques très anciennes et plus récentes. C’est en Occident que le terme « réflexologie » est né, faisant référence au rôle essentiel du système nerveux dans le soin, ainsi qu’à l’idée que tous les organes du corps sont « reflétés » sur le pied.

La réflexologie plantaire dite « douce » vient d’Afrique du Sud. Technique totalement indolore, elle se distingue d’autres formes de réflexologies plantaires par la qualité et la finesse du toucher. Légèreté, précision, effleurements, le soin très agréable plonge le receveur dans l’état Alpha, proche du sommeil. Cette détente profonde lui permet de se ressourcer, le toucher dit « métamorphique » libère les émotions et aide à l’auto-guérison de l’organisme.

Le réflexologue formé à cette pratique sera à même de faire une « lecture » des pieds du receveur, c’est-à-dire que leur examen puis leur observation durant le soin, les éventuelles réactions visibles, apporteront des éléments d’aide à la connaissance de soi. Le praticien, si le receveur le souhaite, pourra faire le point avec lui après le soin afin de lever des blocages éventuels, de libérer certaines émotions négatives, lui faire « reprendre pied, repartir d’un bon pied, prendre son pied ? »

Tags: