Rééduquer la confiance. Dr Bernard ROSA. Santé Intégrative 24.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L’estime de soi et la confiance s’imbriquent entre elles et avec d’autres compétences. Elles évoluent en permanence en fonction de la façon de vivre de chacun de nous.

Pour certains, l’humain atteint un niveau "supérieur" en renonçant à ses biens. Des gourous les invitent donc à sacrifier leurs avoirs, à leur profit, en prônant la recherche du bien-être au détriment de celle d’avoir du bien. Pourtant, impossible d’avoir sans être, ni d’être sans avoir, et la meilleure façon d’accroître l’avoir et l’être reste de faire. Néanmoins, ce faire ne doit jamais devenir un but. Il ne constitue qu’un outil pour rendre le monde plus conforme à nos besoins, voire à nos désirs, pas toujours compatibles avec ceux d’autrui. Chacun les élabore, en son âme et conscience, tout au long de son existence, au grès de ses perceptions et de sa conception du monde, fruit de ses héritages génétiques, cultuels, culturels, spirituels, etc.

Dans le film La cité de la peur, le réalisateur A. Berberian fait dire à l’acteur Emile Gravier : « On peut tromper... une personne... mille fois... On peut tromper... mille personnes... une fois... Mais on ne peut pas tromper... mille personnes... mille fois... ». Chacun restant seul avec lui-même, il se ment plus ou moins, car il ignore les règles précises qui le régissent. Or, contrairement aux apparences, la confiance et la méfiance ne s’opposent pas. Elles tentent de se compléter afin de nous fournir une conception plus vraie et plus accessible à nos relations avec le monde qui nous entoure (cf. jeu du Inn et du Yang, Spasmagazine 9). Utilisons cette dualité pour :

Améliorer notre confiance

Marchez normalement et à la vitesse qui convient le mieux à votre état de esprit du moment. Arrêtez-vous avec vos pieds décalés comme pour marcher, sans tourner ni vos talons, ni l’avant de vos pieds, ni changer la longueur de votre pas.

Placez alors votre tronc à la verticale du centre de la surface constituée par vos appuis au sol. Normalement, le talon de votre pied arrière se décolle un peu. Puis, en sentant bien que tous ces mouvements démarrent de vos gros orteils, trouvez la position d’équilibre où vous avez le moins d’efforts à faire pour vous fléchir, pour vous redresser, pour vous tourner à droite ou à gauche… Ancrez ensuite tous vos orteils pour obtenir la surprenante sensation de vous enfoncer un peu dans le sol. Les muscles de vos jambes ont dû se tendre assez pour vous stabiliser, tout en vous laissant la liberté de vous propulser, à tout instant, dans n’importe quelle direction. Alors seulement, en serrant votre anus et votre orifice urinaire, rigidifiez votre périnée. Et remontez-le en laissant l’air sortir de vos poumons vers l’extérieur. Enfin, videz le plus possible vos poumons et votre thorax, en contractant les muscles des parois de votre abdomen de la dernière paire de côte vers votre bas-ventre, puis vers votre sternum.

Attention, la poussée doit toujours se faire de l’anus vers la gorge et jamais du thorax vers le ventre… En cas de doute, posez votre main sur votre ventre, en soufflant votre ventre ne doit jamais se gonfler, et il doit rapetisser d’abord sous le nombril, puis dessus. Ne relâchez surtout pas ni votre ventre, ni votre anus pour les respirations suivantes. Vous faites pénétrer l’air dans vos poumons en écartant vos côtes, puis en avançant votre sternum. Vous l’en faites sortir en resserrant vos flancs, votre bas-ventre puis toutes vos côtes.

Cette position est idéale pour l’action, la réaction et l’interaction, si votre attention reste sur vos appuis et votre intention sur le geste que vous réalisez, et/ou sur le résultat escompté. Pour aller de l’avant placez, en général, votre pied d’appel derrière, exemple faire un trou avec une perceuse. Au contraire, pour enfoncer un clou devant vous, mettez votre pied d’appel devant ; idem à genoux. Assis, décalez vos pieds et trouvez à quelle profondeur du siège vous maximalisez la puissance et la vitesse de votre démarrage, dans toutes les directions et sans respirer avec vos épaules ou avec votre ventre.

Revue Santé Intégratives

Tags: