Histoire des Thérapies Brèves.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Ceux par qui le scandale est arrivé.

A sa naissance et dans ses développements au long du XIXe siècle, il était impensable qu’une psychothérapie durât longtemps. La psychothérapie, héritage des magnétiseurs français, était conçue comme un « coup de main » ponctuel pour aider la personne à passer un cap difficile de sa vie.

Les symptômes témoignaient de la difficulté de ce passage. Aucun praticien ne se souciait d’une « compréhension en profondeur » de l’origine des troubles, et tous pensaient que si le patient parvenait à se débarrasser d’un symptôme, c’est qu’il avait, nécessairement, réaménagé ses profondeurs. Ce qu’il avait réaménagé, comment il l’avait fait, était considéré comme trop compliqué pour être saisi et sans intérêt pour le soulager.

Lire la suite...

Les Résonances au coeur de la rencontre hypnotique. Pour la revue Hypnose et Thérapies Brèves 26

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Regards croisés

Les regards que nous poserons ici sur la pratique de l’hypnose incitent à considérer cette approche comme l’essence même de toute pratique thérapeutique. Ces regards s’articulent au croisement du champ des thérapies systémiques et de celui de l’hypnothérapie. Deux questionnements se font face l’un l’autre autour d’un même thème.

Dans le champ systémique, on peut s’interroger sur l’efficacité des interventions du thérapeute alors que ce dernier est lui-même un élément du système : comment être à la fois partie intégrante du dispositif thérapeutique et intervenir efficacement sur celui-ci ? Comment être paradoxalement acteur dans le système et tout à la fois observateur du système ?

Lire la suite...

De l'Hypnose à l'Hypnopraxie. Un livre du Dr Guy CHEDEAU

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Ce mois-ci, le Dr B. nous parle de l'ouvrage du Dr CHEDEAU sur l'hypnopraxie.

Le livre du docteur Guy CHEDEAU "De l'hypnose à l'HYPNOPRAXIE"   est le récit de sa rencontre de ses patients, comme sophrologue. Il explique d'emblée ce choix comme  résultant d'un compagnonnage avec son ami Jean GODIN. Cette initiation est racontée avec pudeur car elle donne à penser qu'elle fut, pour lui, une découverte de tout instant par sa capacité à "se refonder", "se transformer" "se dépasser" "soi-même en soi-même"… il y a eu  là un moment fondateur qui est à la base de la construction d'un homme et le choix d'une pratique.

Lire la suite...

Milton de A à Z : Revue Hypnose & Thérapies Brèves

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Posture A : la thérapie comme un appel

Lorsque le patient se présente avec une posture rigide, le clinicien peut adopter la posture de celui qui crée un appel. Et je veux entendre ce mot dans deux sens. Quand nous créons notre thérapie, nous pouvons à la fois en appeler à la bonne humeur intrinsèque du patient et nous pouvons créer une thérapie qui crée un appel. La thérapie a la réputation d’être une entreprise sinistre, mais cela n’est pas nécessaire.

Davantage qu’aucun thérapeute que j’ai étudié, Erickson faisait de la thérapie un appel. Il la concevait comme un drame théâtral sur le changement. L’impératif de sa thérapie était qu’en vivant cette pièce de théâtre, en vivant cette thérapie, vous deviendrez différent. Erickson lui-même vivait une thérapie qui était à la fois en elle-même un appel et qui faisait appel aux parties saines de ses patients.

Lire la suite...

The Ericskson's Touch. La quintessence hypnotique

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Nous remercions les éditions Satas de leur amitié et des facilités qu’elles nous ont accordées pour la reproduction partielle de la préface du Dr Richard Van Dyck du livre… Cet ouvrage est exemplaire pour sa présentation de la méthode éricksonienne et plus encore de son esprit, et il constitue une référence tant pour le débutant que le chevronné confirmé.

Nous remercions les éditions Satas de leur amitié et des facilités qu’elles nous ont accordées pour la reproduction partielle de la préface du Dr Richard Van Dyck du livre… Cet ouvrage est exemplaire pour sa présentation de la méthode éricksonienne et plus encore de son esprit, et il constitue une référence tant pour le débutant que le chevronné confirmé.

Nous remercions les éditions Satas de leur amitié et des facilités qu’elles nous ont accordées pour la reproduction partielle de la préface du Dr Richard Van Dyck du livre… Cet ouvrage est exemplaire pour sa présentation de la méthode éricksonienne et plus encore de son esprit, et il constitue une référence tant pour le débutant que le chevronné confirmé.

La méthode d’enseignement de Milton Erickson était telle que, dans l’esprit de l’étudiant, la confusion précédait toujours la clarté, et que le « un » n’était pas nécessairement suivi du « deux ».
Faire confiance à « l’apprentissage inconscient » est une méthode performante et intelligente. Cependant, il faut admettre que la compréhension intellectuelle a aussi ses charmes et ses mérites. Le lecteur qui recherche des informations plus directes et des cadres de référence pour une analyse plus poussée de certains aspects importants du travail d’Erickson, se reportera avec profit aux écrits de Haley, de Erickson et Rossi, ou de Brandler et Grinder.

Lire la suite...

Revue Hypnose & Therapies Breves Hors Série 6 : Milton H. Erickson (1901-1980).

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

L’enfance à la ferme

Il est né dans une mine d’or, à Aurum (Nevada), dans une cabane adossée à la montagne. Trois murs en bois, le quatrième en roc. C’était encore l’époque, comme dans les westerns et Lucky Luke de la ruée vers l’or. Comme dans les westerns et Lucky Luke, la mine d’or ne tient pas ses promesses et elle est désertée par les pionniers. Papa et maman se replient dans le Middle West et deviennent de paisibles fermiers, comme dans Lucky Luke.

A la ferme, l’enfant aide son père. Plus tard, il demandera systématiquement à ses élèves s’ils ont été élevés à la ville ou à la campagne. Cela ne forge pas la même vision du monde. Ses enfants auront leurs potagers, parfois avec des formes bizarres, pas forcément carrées ou rectangulaires. Toute sa vie, il cultivera, et, souvent, son jardin l’intéressera plus encore que ses patients. Le plus curieux est sa collection de cactus démarrée dès son internat en psychiatrie et sans cesse enrichie jusqu’à sa mort. Le cactus pique.

Lire la suite...

Revue Hypnose & Thérapies Brèves 23 : Contes et semaphores : Des balises hypnotiques. Marie-Claude MICHAS

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Les contes sont universels et les péripéties métaphoriques qui les jalonnent guident les auditeurs de préférence, les lecteurs dans leur vie. De nombreux exemples illustrent l'efficience du verbe et ses effets dans le quotidien des patients.

Dans toutes les cultures on aime entendre ou raconter des mythes, des légendes, des histoires. Nous savons depuis un certain nombre d’années, de manière plus contemporaine, que les contes aident à guérir. Le conte est un allié thérapeutique, une approche douce. « En thérapie, le conte peut représenter un allié, un passeur des traditions dans lequel le patient peut puiser une parole sage pour comprendre le monde et y trouver sa place » (Bénédicte Flieller).La flexibilité et la souplesse de l’allégorie se prête à des approches thérapeutiques qui s’appliquent à plusieurs situations de la vie courante.

Lire la suite...

L’hypnose : un « couteau suisse » psychothérapeutique. Marie-Laure GASSIN. Hypnose & Thérapies Brèves 23

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Une psychologue expérimentée, qui s’est récemment formée à l’hypnose, nous raconte six de ses premiers cas.

Initiée depuis quelques années à l’hypnose éricksonienne, j’ai envie de partager ici quelques pastilles cliniques où j’ai pu, semble-t-il avec bonheur, utiliser mes « jeunes » compétences en la matière. 

D’abord infirmière, puis psychologue et psychothérapeute formée depuis longtemps à la Gestalt-thérapie (1984), à diverses techniques psycho-corporelles (1989-96), et plus récemment à l’EMDR (depuis 1997), j’ai été sensibilisée une première fois à l’hypnothérapie à l’occasion d’un séminaire avec Carol Erickson en 1995.

Depuis 2003, j’apprends à mieux connaître cet outil fantastique. J’ai suivi une première formation à Lyon, puis plusieurs séminaires d’hypnose centrée sur le corps (avec Maggie Phillips, Christian Flèche). En 2006, j’ai découvert, près de chez moi, l’Institut Milton Erickson d’Avignon-Provence.

Lire la suite...

Demandons à notre inconscient : l’auto hypnose Josiane de SAINT PAUL – Psychothérapeute

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

DOSSIER : RESSOURCES INTÉRIEURES

À partir d’un état modifié de conscience nous pouvons entrer en contact avec notre inconscient. Cette partie puissante de nous-mêmes peut répondre à nos demandes pour guérir, progresser ou évoluer.

Comment évoquer l’auto-hypnose sans dire ce qu’est l’hypnose et de quelle hypnose nous parlons ? Tout d’abord et d’une façon générale, l’hypnose peut être définie comme "un état modifié de conscience". L’état hypnotique est connu depuis la nuit des temps et a été utilisé à des fins diverses : accès à une "autre dimension" à des fins religieuses ou de "magie" et d’interventions de sorcellerie pour que l’hypnotisé soit plus "réceptif".

Lire la suite...

Tags:

La feuille blanche. Dr Marc Galy

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

La pratique de l’hypnose dans les structures hospitalières s’amplifie actuellement.
Elle intéresse différentes spécialités et principalement les anesthésistes dans le cadre : du bloc opératoire, de certains gestes techniques, de soins douloureux et de la prise en charge des douleurs chroniques. Les raisons en sont multiples et je retiens : le développement des actes sous locorégionale, la recherche d’une anesthésie peu ou non médicamenteuse qui s’associe à une prise en charge médicochirurgicale mini-invasive, réduisant l’agression chirurgicale. Les demandes de formations en communication thérapeutique et en hypnose affluent chez les responsables de la formation professionnelle et ne sont malheureusement pas toujours honorées.

Lire la suite...