Demandons à notre inconscient : l’auto hypnose Josiane de SAINT PAUL – Psychothérapeute

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

DOSSIER : RESSOURCES INTÉRIEURES

À partir d’un état modifié de conscience nous pouvons entrer en contact avec notre inconscient. Cette partie puissante de nous-mêmes peut répondre à nos demandes pour guérir, progresser ou évoluer.

Comment évoquer l’auto-hypnose sans dire ce qu’est l’hypnose et de quelle hypnose nous parlons ? Tout d’abord et d’une façon générale, l’hypnose peut être définie comme "un état modifié de conscience". L’état hypnotique est connu depuis la nuit des temps et a été utilisé à des fins diverses : accès à une "autre dimension" à des fins religieuses ou de "magie" et d’interventions de sorcellerie pour que l’hypnotisé soit plus "réceptif".

Plus récemment, nous avons entendu parler ou assisté à des séances d’hypnose "de foire" au cours desquelles des personnes par ailleurs tout à fait "normales" montent sur scène pour pousser des cris d’animaux ou se déshabiller, répondant ainsi, sans en être pleinement conscientes, aux injonctions du bateleur hypnotiste.

Évoquons aussi les recherches médicales portant pour la plupart sur l’anesthésie non médicamenteuse et qui sont aujourd’hui utilisées avec succès dans de nombreuses circonstances (soins dentaires, opérations chirurgicales, sédation des douleurs, etc.).


Dans les casques nous avons évoqués, l’hypnose est utilisée par un expert et s’adresse à un patient, client, cobaye, ce dernier étant passif. Dans la mesure où l’état hypnotique ne peut être obtenu que si l’hypnotisé est – consciemment ou non – consentant, certaines personnes sont considérées comme "résistantes" et ne peuvent pas être hypnotisées. Pourtant, l’hypnose est un phénomène courant que nous connaissons tous très bien.
Par exemple, nous sommes parfois "dans la lune" et oublions de démarrer au feu vert. Lorsque nous nous endormons ou nous réveillons, nous ne sommes pas instantanément endormis ou réveillés, nous passons pendant un temps plus ou moins long par un état intermédiaire qui n’est autre qu’un état hypnotique.

Nul ne l’a induit que nous-mêmes.

Il s’agit alors d’une forme d’auto-hypnose ou hypnose auto-induite ! Cependant, lorsque l’on évoque l’auto-hypnose, on ne parle généralement pas de ce type d’état que nous ne contrôlons pas, mais d’une intervention volontaire pour avoir accès à notre inconscient et bénéficier de tout ce qu’il peut nous apporter.

Dans cet ordre d’idée, nous ne pouvons pas passer sous silence le travail remarquable effectué par un psychiatre américain tout à fait original, le Dr Milton Erickson. À l’âge de 17 ans, une attaque sévère de poliomyélite le cloue au lit pour plusieurs mois. En regardant ses petits frères et sœurs, il va réapprendre à marcher et à vivre une vie active et riche malgré une nouvelle attaque à l’âge de 59 ans. Il devra cependant contrôler des douleurs persistantes.

Il le fera grâce à une forme d’hypnose à laquelle il va donner son nom : l’hypnose ericksonienne.
L’hypnose ericksonienne se différencie de l’hypnose classique en ceci qu’elle ne génère pas de résistance. Autrement dit, tout le monde peut entrer dans cet état. La différence tient au fait qu’au lieu de donner des ordres à son patient, Erickson prend en compte sa réponse non verbale, mettant ainsi en place une forme de dialogue qui peut (mais pas nécessairement) se passer de mots et lui donne la possibilité de faire les choses à sa façon. Ainsi, au lieu de lui dire « vous dormez »,il proposera une entrée progressive dans l’état modifié de conscience en induisant une relaxation et, lorsqu’il constatera en l’observant que son client le suit, il proposera quelque chose comme : « et , lorsque vous sentirez que vos paupières sont lourdes, vous pourrez fermer les yeux ». Notez au passage que les mots en bleu sont des suggestions hypnotiques.

Bien qu’Erickson soit devenu célèbre pour le travail qu’il a effectué avec ses patients et les résultats stupéfiants qu’il a obtenus, il ne faut pas oublier que son premier "cobaye", celui avec lequel il a tout appris, c’est lui-même. Il est donc, avant tout un expert en auto-hypnose.

Tags: